vin bio
vin rouge bio  
Le Camp dal Ker fut l'un des plus grand oppidum de Languedoc, les Romains avaient choisi ce lieu unique, véritable nid d'aigle surplombant la vallée de l'Aude. Du sommet de ces collines de La LAGASTE (300m), l'ensemble de la région des Pyrénées à la montagne noire pouvait être sous contrôle. Lors des fouilles réalisées par M. Rancoule dans les années 70, de nombreuses amphores ont été trouvées dans une des vignes du Château. Ces amphores témoignent d'une activité très importante autour du vin. Place Templière puis l'abbaye de Saint Estiene poursuivront ensuite l'oeuvre entreprise par les Romains, voire les Wisigoth avant eux.
     
vin rouge bio  
A la reprise du domaine par la famille Fabre en 2004, JA. Bloc conseille rapidement de se concentrer sur ce plateau magnifique de La Lagaste, environ 10 hectares de Chardonnay et Mauzac. Ce plateau parfaitement orienté bénéficie d'un ensoleillement maximum tout en ayant la fraîcheur nocturne. Très rapidement, nous avons pris conscience du potentiel de ce terroir, mais en même temps de la responsabilité que nous avions de préserver cet écrin de nature. En effet, les 200 hectares du domaine constituent une zone très riche de biodiversité, notamment par les nombreuses orchidées présentes dans les forêts du domaine (plus de 30 répertoriés par un célèbre botaniste hollandais).
Pour transmettre à nos enfants une nature préservée, pour produire des grands crus, l'équation était simple : supprimer toute molécule chimique sur le Domaine. Ceci fait dès 2005 par l'abandon de tous les herbicides et l'utilisation de produits naturels pour la culture de la vigne. Le souci écologique est omniprésent, nous préservons l'environnement tout en respectant la bonne vie de nos vignes afin quelles nous donne les meilleurs raisins. Ainsi les produits de traitements sont élaborés naturellement à base de tisanes et purins d'orties, de prèle, de consoude ou de romarin sous forme lactique.
     
chateau de gaure  
Certaines parcelles de vieilles vignes sont travaillées manuellement. Afin de protéger tout ce travail artisanal, les vendanges sont manuelles et petits contenants. Faune et flore s'équilibrent naturellement pour les meilleurs bienfait de la vigne et récolter les meilleurs raisins. Cet équilibre nous permet de travailler en cave avec des levures indigènes, sans ensimage, sans acidification et sans chaptalisation. Un travail de vins naturels, qui donne des vins purs, de grande race avec un potentiel de grande garde.
La vinification du rouge s'effectue par de longues macérations (3 semaines) puis par un élevage en barrique ou en cuves béton de 12 à 15 mois. Chaque cépage est vinifié séparément puis assemblé après élevage, seule les meilleurs barriques font partie de la sélection Château de Gaure. Nos vins sont vivants et détiennent un immense potentiel aromatique, au delà des aromes de fruit très présents dès les premières années, d'admirables aromes tertiaires se développent à partir de la troisième année.
     
vin bio lanquedoc  
La vinification du blanc s'effectue en barrique, avec élevage sur lie pendant 12 à 15 mois, nos Chardonnay, Chenin et Mauzac possèdent une acidité remarquable pour des blancs du Languedoc. L'élevage sur lie apporte matière et longueur en bouche. La qualité de nos vins blanc est pleinement liée à l'harmonie qui existe dans nos vignes et notamment par l'entretien de la vie dans nos sols, du développement des animaux présents. Nous aimons voir les biches ou les lièvres à la nuit tombée. Les familles de sanglier sont plus difficiles à percevoir et nos chasseurs permettent d'éviter leur prolifération. Les apports de composts et la suppression des engrais chimiques contribuent à faire vivre tous ces animaux et notamment les vers et les insectes qui apportent tous les éléments nécessaires à la grande qualité de nos raisins. Raisins qui vinifiés, par le talent de Marc, nous permettrons d'obtenir les grands crus du Domaine de Gaure.
     
   

des terroirs frais

Limoux, fait sur mesure pour les blancs, 25 hectares

Au pays de Limoux, entre 200 et 450 m d'altitude, les entrées océaniques tempèrent les influences méditerranéennes. À l'extrémité occidentale de la région, au pied des Pyrénées, à proximité de la ligne de partage des eaux, les vignes grimpent à flanc de coteaux jusqu'à 450 m. D'un point de vue climatique, Limoux se situe dans une zone de confluence méditerranéenne et océanique, bénéficiant ainsi d'un bon ensoleillement et d'une pluviométrie bien répartie tout au long de l'année. Un terroir parfaitement adapté à la production de vins blancs. Le sous-sol de la colline de Gaure est composé d'épaisses formations mollassiques, marnes et argiles, coupées de bancs de conglomérats à ciment calcareo-gréseux. La terre végétale résultant de la décomposition de ces roches est argilo-calcaire et souvent riche en éléments de granulométrie assez grosse, sables, graviers ou galets. Chenin, mauzac et chardonnay, d’une moyenne d’âge de 30 ans, produisent des vins gras, empreints d’une belle minéralité, aux arômes de fleurs blanches, de pêche, de pomme verte et de poire.

Latour de France, la terre des rouges, 15 hectares

Dès la reconnaissance de l’appellation Côtes du Roussillon Villages en 1977, grâce à la particularité de ses sols, Caramany, se distingue en obtenant la possibilité d’adjoindre son nom à celui de l’appellation. Granits et schistes constituent un terroir d'une richesse exceptionnelle dans la fameuse Vallée de L'Agly qui remonte jusqu’aux portes des Corbières. Les vignes acquises par Pierre Fabre couvent une superficie de 15 hectares sur des schistes et gneiss à proximité de Latour de France, les vins qui en sont issus se distinguent par leur finesse et leur élégance. Sur les marnes et argilo-calcaires d’Estagel et de Calce, ils se montrent plus puissants. En Roussillon, l’ensoleillement - environ 2600 heures par an - est exceptionnel et le vent du Nord - la Tramontane (traverse les montagnes) - y souffle fréquemment. Des conditions qui favorisent la pleine maturité des grenaches, vieux carignans, syrahs et mourvèdres plantés sur des coteaux entre 100 et 300 m d’altitude pour donner naissance à des vins fruités et profonds dotés d’une acidité particulière, même avec des maturités très poussées.

   

la recherche permanente de l'équilibre

Les vins du Château de Gaure sont une recherche permanente des différents équilibres : équilibre des plantes et des sols ; équilibre des vinifications ; équilibre des goûts et saveurs.

équilibre de la plante

Pour transmettre à ses enfants une nature préservée et produire des vins « qui ont une âme », Pierre Fabre décide de supprimer pesticides et herbicides dans la conduite du vignoble. Les traitements sont élaborés naturellement à base de tisanes, purins d'orties, prèle lacto fermentée, consoude. Afin de rééquilibrer les sols, différents amendements naturels ont été apportés. La régulation des rendements se fait, de janvier à mars, par une taille adaptée à chaque cépage afin de ne pas « tirer » sur la vigne et de ne pas avoir recours à la vendange en vert.

à Limoux

Le chenin est taillé en cordon de Royat, suivant la vigueur ou la faiblesse des bois, à 1 œil franc au lieu de 2, et 6 ou 4 coursons ; le chardonnay en Guyot, avec 1 seul courson et plus ou moins 8 yeux ; le mauzac en gobelet 5 bras, portant chacun 1 courson. Il s’agit d’un gobelet ouvert afin d’éviter une accumulation des feuilles et de favoriser une meilleure circulation de l’air.

à Latour de France

Syrah et grenache sont taillés en cordon de Royat limité à 5 coursons 2 yeux ; le carignan en gobelet ouvert 2 à 5 coursons 2 yeux ; le mourvèdre, pour le plus vieux en gobelet ouvert 4 ou 5 bras, 1 courson 1 ou 2 yeux suivant la vigueur du pied, pour le plus jeune en palmette afin de favoriser une meilleure ouverture et obtenir une plus grande surface folière.
La période hivernale est aussi la

saison des labours

Les sols sont légèrement aérés en surface afin de leur ajouter un compost naturel fait de déchets végétaux auquel sont ajoutés des tisanes pour les dynamiser ainsi que du magnésium.
Au printemps,

ébourgeonnage et épamprage

se font simultanément pendant le cycle des traitements qui démarre en avril : soufre mouillable, eau réacidifiée avec des ferments lactiques, huiles essentielles de romarin pour éloigner les insectes nuisibles, macérations de plante… Que de la « médecine douce ! »
Au début de l’été, intervient

l’effeuillage

de manière quasi systématique à Limoux du fait du climat humide, et sporadique à Latour de France car le vent du Nord qui souffle plus de 130 jours par an joue un précieux rôle antiseptique.
Dès le mois d’août

la maturité des raisins

est suivie par la dégustation régulière des baies.

équilibre des vinifications

Vendangés à la main, transportés dans des caissettes de 15 kg, triés à la vigne et une nouvelle fois en cave au moment du transfert dans les cuves, les différents cépages, qu’ils soient rouges ou blancs sont tous travaillés séparément dans la cave du Château de Gaure.
La vinification des blancs s'effectue en barriques avec un élevage sur lies de 12 à 15 mois qui apporte matière et longueur en bouche. Après un pressurage pneumatique, le moût s’écoule par gravité dans les cuves. Il est ensuite débourbé et transféré dans des barriques où s’effectue la fermentation alcooliqueexclusivement avec des levures indigènessans acidification et sans chaptalisation. Le soufre est utilisé avec parcimonie, uniquement lorsque c’est nécessaire. Un travail naturel qui donne des vins purs, de grande race avec un potentiel de longue garde. Généralement, les vins effectuent leur fermentation malolactique.




Les rouges font l’objet d’une macération dans des cuves béton Nomblot, pendant 3 à 4 semaines en fonction de la qualité des cépages et de l’âge des vignes. Pour les raisins destinés à l’élaboration du rouge Princesse Aldérica, le haut de gamme, la macération peut aller jusqu’à deux mois dans des demi-muids qui tournent sur eux-mêmes, avec un brassage souple de la matière lors de la rotation, pratique qui permet d’extraire davantage de fruit. Une partie du carignan est vinifié en macération carbonique. Les différentes cuvées sont assemblées après un élevage de 12 à 18 mois en barriques ou en cuves béton. Les blancs, ans une cave en pierres semi enterrée, datant de 1850, les rouges dans un chai où la température baisse en hiver pour les stabiliser. En 2005,un chai à barriques a été construit sous terrepour vinifier à la température constante de (16°C).

   

équilibre des saveurs

Château de Gaure Limoux blanc Oppidum

80 % chardonnay, 15 % chenin, 5 % mauzac. Il se caractérise par ses arômes de fruits blancs, de noisette et d’agrumes avec des notes minérales et un boisé bien fondu. Un vin frais, rond et persistant soutenu par une bonne acidité qui permet d’atteindre un bel équilibre. Production annuelle moyenne (10 000 bouteilles)

Château de Gaure rouge Pour Mon Père (vin de table)

35 % carignan, 30 % grenache, 20 % syrah, 15 % mourvèdre. Le carignan apporte sa finesse et sa fraîcheur, le grenache ses arômes de cassis et de mûre ; la syrah et le mourvèdre leur complexité aromatique et leur délicate structure tannique. Production annuelle moyenne (7 500 bouteilles)

Château de Gaure Limoux Mauzac

100 % mauzac. Nez intense aux parfums de tilleul et d’acacia avec des notes de pomme verte et de coing. La persistance aromatique en bouche est soutenue par une belle acidité apportant équilibre et fraîcheur. Production annuelle moyenne (1500 bouteilles)

Château de Gaure Macabeu

100 % macabeu (vin de table) Nez de poire, pamplemousse avec des notes grillées. En bouche, vin carré, droit avec une douceur naturelle. Belle longueur. Production annuelle moyenne (1500 bouteilles)

Château de Gaure Carignan blanc (vin de table)

100 % carignan blanc Nez de fleur d’acacia finissant sur des notes de silex. Bouche franche, bien structurée avec un joli gras, finissant sur des arômes de pin. Production annuelle moyenne (500 bouteilles)

Château de Gaure 2008 Arnaud (vin de table)

100 % vendanges tardives de chenin. Parfums d’acacia se mêlant à des notes de pomme et de coing. Bel équilibre sucre/acide. Production annuelle moyenne (1200 bouteilles)

Château de Gaure rouge Cuvée Aldérica

25 % carignan, 25 % grenache, 25 % syrah, 25 % mourvèdre La Cuvée Princesse Aldérica - nom donné en hommage à celle qui trouva la mort sur les terres de Gaure - est issue des meilleures barriques et des plus vieilles vignes. Ce vin mêle harmonieusement la finesse de l’élevage sous bois aux arômes complexes légués par les différents cépages : framboise, kirsch, cuir et épices. La matière est dense, soyeuse, enveloppée de tanins au grain fin. Un vin de longue garde. Production annuelle moyenne (1500 bouteilles)

   

Château de Gaure fiche technique

Appellations

Limoux, Côtes du Roussillon Villages Latour de France ou vins de table issus du terroir de Latour de France.

Superficie

25 ha à Limoux - 15 ha à Latour de France.

Encépagement

Limoux : chardonnay 70 %, chenin 20 %, mauzac 10 %. Latour de France : carignan 25 %, grenache 22 %. syrah 18 %, mourvèdre 8 %, muscat 15 % (petits grains et Alexandrie), macabeu, grenache gris 12 %.

Sols

Mixtes avec des galets roulés à Limoux. Caillouteux (granites et schistes) et sableux à Latour de France.

Âge des vignes

30 ans en moyenne à Limoux. 60 ans en moyenne à Latour de France pour le carignan et le grenache, 25 ans en moyenne pour la syrah et le mourvèdre.

Densité

4 000 pieds à l’hectare à Limoux. 4 300 pieds à l’hectare à Latour de France.

Rendements

25 à 30 hl/ha à Limoux. 20 hl/ha à Latour de France.

Vinification

Un érafloir ; 2 pressoirs pneumatiques. 9 cuves inox thermo régulées. 6 cuves béton thermo régulées pour la macération des rouges. 2 micro vinificateurs de 600 l pour le rouge Aldérica.

Elevage

Blancs : 30 % de barriques neuves, 20 % barriques d’un vin, 50 % de barriques de plus de deux vins. Rouges : 20 % de barriques neuves, 40 % de barriques de deux vins, 40 % de barriques de plus de deux vins.

Production annuelle

Limoux blanc : 12 000 bouteilles Limoux blanc Cuvée Mauzac : 2 500 bouteilles Château de Gaure, le rouge : 15 000 bouteilles Château de Gaure, Aldérica : 1 500 bouteilles