La vigne, les Fabre l'ont dans le sang, Aimée puis Marcel ont tour à tour aimé leurs chevaux avec beaucoup de tendresse (mes cinq ans). Aujourd'hui si nous laissons l'herbe pour que la nature nous donne de grands vins, Marcel lui , se faisait un point d'honneur a avoir des vignes "propres" grâce aux multiples labours. Marcel failli quitter la vigne pendant la guerre de 39-45 alors que pour nourrir les siens il préféra faire le boucher. La vigne et le vin ont pris le dessus après la guerre, ainsi René, mon père, poursuivra et ne cessera de faire grandir le vignoble familial pour atteindre plus de 40 hectares. Alors que l'on me voit sur le tracteur à 7 ans, j'ai pris un autre chemin qui m'a mené dans l'industrie. Pourtant à 45 ans, le Sud et ses vignes m'attirent sans pouvoir y résister. Julia puis maintenant Arnaud auront-ils aussi le vin dans les veines ?
Nous allons tout mettre en oeuvre pour que le Château de Gaure leur offre un avenir dans ce métier merveilleux mais si difficile.